Textes

Tous les posts publiés

Éric de Montgolfier, ancien procureur général, s’interroge sur les étrangetés de la proposition de loi du député Ciotti visant l’interdiction de filmer les forces de l’ordre en intervention. Ce que propose cette loi, c’est tout simplement une violation systématique du code pénal, par la dissimulation de preuves. Voici sa tribune: « Mais qu’ont donc fait les policiers à Eric Ciotti? Y aurait-il au fond de son subconscient quelque secret qui pourrait …

En lire plus →

Chronique du jeudi 28 mai 2020 sur France Inter (Grand bien vous fasse, Ali Rebeihi) Cinéphilo Ollivier Pourriol · Peur De La Police PEUR DE LA POLICE   Il faut que je vous avoue quelque chose, j’ai des amis policiers. Je n’en suis ni honteux ni fier. Ce sont des gens comme les autres. Il y a quelque chose qui les distingue quand même, ils vivent dans la peur. Je …

En lire plus →

 Entretien avec Éric de Montgolfier sur les libertés publiques en mai 2020   Ollivier Pourriol : Bonjour Éric, qu’as-tu pensé de ce confinement sur le plan des libertés publiques ? Éric de Montgolfier : Peut-être le confinement met, non pas un terme, mais sous le boisseau, une liberté essentielle, celle d’aller et venir. Comme c’est dans un objectif de santé publique, enfin on l’espère, il faut l’accepter. Après, il faut veiller aussi …

En lire plus →

Le Sacre du printemps   Écouter la chronique:   J’ai eu un petit garçon l’été dernier. C’est donc son premier printemps. Il le passe confiné avec son père et sa mère dans un appartement à Paris, sans ses grands frères. Quand on sort, une fois par jour au mieux, il a beau faire beau, quelque chose pèse comme un couvercle, ce n’est pas la peur du virus, un peu évidemment, …

En lire plus →

Réanimation   Ce matin, Ali Rebeihi m’a invité pour une carte blanche dans son émission Grand bien vous fasse sur France Inter. J’en ai profité pour évoquer un souvenir, et un oubli. En voici le texte:   « On parle beaucoup en ce moment de la réanimation, et du nombre de lits qui y sont pleins ou vides, mais sait-on vraiment de quoi on parle ? Réanimation, étymologiquement, c’est rendre l’âme à …

En lire plus →

Les morts et les vivants (Auguste Comte et demain)   J’aimerais, en ces temps troublés, vous parler d’Auguste Comte, que je considère un peu comme un voisin, puisque sa statue trône 24h sur 24, sept jours sur sept, place de la Sorbonne, sans besoin de la moindre attestation, non loin du 10 rue Monsieur le Prince, son dernier domicile. Auguste Comte a passé sa vie à enseigner de manière passionnée …

En lire plus →

« L’atténuation de la sévérité pénale au cours des derniers siècles est un phénomène bien connu des historiens du droit. Mais, longtemps, il a été pris d’une manière globale comme un phénomène quantitatif : moins de cruauté, moins de souffrance, plus de douceur, plus de respect, plus d’humanité. En fait, ces modifications sont accompagnées d’un déplacement dans l’objet même de l’opération punitive. Diminution d’intensité? Peut-être. Changement d’objectif, à coup sûr. Si …

En lire plus →

L’observation géniale d’Hitler sur la propagande, à savoir que la force brutale ne peut pas l’emporter sur des idées si elle est seule, mais qu’elle y parvient aisément, en s’adjoignant quelques idées d’aussi basse qualité qu’on voudra, cette observation fournit aussi la clef de la vie intérieure. Les tumultes de la chair, si violents soient-ils, ne peuvent pas l’emporter dans l’âme sur une pensée, s’ils sont seuls. Mais leur …

En lire plus →

Entretien avec Michel Serres (Le Mal propre)   Ollivier Pourriol Merci de nous accueillir chez vous, pour évoquer votre livre Le Mal propre, sous-titré « Polluer pour s’approprier ». Auréliano TONET Dans votre livre, on sent une vraie révolte. Michel SERRES Je ne suis pas complètement sûr que le mot révolte me concerne beaucoup. Mais enfin que ce soit une conversion, une volte, oui… Parce que la révolte est un mouvement qui …

En lire plus →

Le châtiment   Le châtiment est un besoin vital de l’âme humaine. Il est de deux espèces, disciplinaire et pénal. Ceux de la première espèce offrent une sécurité contre les défaillances, à l’égard desquelles la lutte serait trop épuisante s’il n’y avait un appui extérieur. Mais le châtiment le plus indispensable à l’âme est celui du crime. Par le crime un homme se met lui-même hors du réseau d’obligations …

En lire plus →

L’épidémie du déshonneur   Jean-Jacques Rousseau qui, en adepte de la promenade solitaire, peut dans ce domaine aussi faire figure de précurseur, raconte, à la fin du Contrat social, comment les Spartiates usaient du simple pouvoir des mots et de l’opinion publique pour régler les mœurs sans avoir à recourir à la menace ni aux lois : « Un homme de mauvaises mœurs ayant ouvert un bon avis dans le conseil de …

En lire plus →

OUI, c’est le moment de relâcher le temps disciplinaire pour en faire un temps initiatique   J’entends beaucoup de parents craindre de « perdre du temps », de prendre du retard sur les programmes : je crois que nous ne devrions pas céder à cette angoisse du rattrapage. Je pense à une distinction faite par Michel Foucault, dans Surveiller et Punir [1975], entre le temps disciplinaire et le temps initiatique. Le temps disciplinaire …

En lire plus →

Les lois secrètes de l’attention « Ils ne voient pas, parce qu’ils regardent trop. » Alain   J’écris ce livre au bord de la mer. Bercé par le bruit régulier des vagues. Même quand la mer n’est pas là, je l’imagine pour écrire. La mer est le plus grand secret de l’humanité, un secret que nous sommes toujours au bord de comprendre, bien qu’il soit étalé sous nos yeux. Pourtant, il …

En lire plus →

Chacun sait que les parents instruisent assez mal leurs enfants, quand ils veulent s’en mêler. J’ai vu un bon père, qui était aussi un bon violoniste, tomber dans des accès de colère ridicule, et enfin remettre son fils à quelque professeur moins passionné. L’amour est sans patience. Peut-être il espère trop ; peut-être la moindre négligence lui apparaît-elle comme une sorte d’insulte. Enfin ce sentiment, si porté à expliquer …

En lire plus →

« Pour faire vraiment attention, il faut savoir comment s’y prendre. Le plus souvent on confond avec l’attention une espèce d’effort musculaire. Si on dit à des élèves : “Maintenant vous allez faire attention”, on les voit froncer les sourcils, retenir la respiration, contracter les muscles. Si après deux minutes on leur demande à quoi ils ont fait attention, ils ne peuvent pas répondre. Ils n’ont fait attention à …

En lire plus →

O.P. : Que cherchiez-vous en réalisant Black Swan ?  D.A. : Je voulais rendre captivant, pour des enfants du XXIe siècle, un ballet, le Lac des cygnes de Tchaïkovski, dont la forme n’a pas bougé depuis le XIXe siècle. Ce défi, j’ai essayé de le relever en concevant un film qui joue sur les effets de montage. J’ai employé la caméra à l’épaule afin d’être plus proche des comédiens, de gagner en vitesse et en liberté, de jouer …

En lire plus →

… Il est beaucoup plus simple de construire un univers que d’expliquer comment un homme tient sur ses pieds. Demandez à Aristote, à Descartes, à Leibniz et à quelques autres. Cependant, un philosophe peut bien regarder l’action de quelque danseuse, et, remarquant qu’il y trouve du plaisir, il peut aussi bien essayer de tirer de son plaisir le plaisir second d’exprimer ses impressions dans son langage. Mais d’abord, il …

En lire plus →

« Vous allez faire quoi pendant ce confinement ? — Comme tout le monde : faire croire que je travaille, m’abrutir devant des séries, écrire ce livre que je n’ai jamais eu le temps de commencer et baiser le plus possible. Pour une fois, je vais faire tout ce que je n’ai pas le temps de faire d’habitude. — Ne commettez surtout pas cette erreur ! Tout le monde va faire comme vous : dans trois mois, les maisons …

En lire plus →
S’inscrire à la lettre d’informations

Archives des Textes - Ollivier Pourriol